Encendiendo

Merece la pena el esfuerzo. En las subastas de iluminación, el aficionado puede explorar toda una gama de apliques, candeleros, antorchas y candelabros, lámparas de pie, lámparas de araña y lámparas colgantes. Los expertos y subastadores están allí para arrojar luz sobre estos luminosos objetos de deseo, ya sean de plata, bronce, cristal, mármol, porcelana o vidrio... Firmadas por el orfebre christofle o el maestro vidriero lalique, decoradas con vidrieras de louis confort tiffany o imaginadas por diseñadores (pierre chareau, max ingrande, yonel lebovici, achille castiglioni, ingo maurer...), estas singulares creaciones destacan en la venta de iluminación online: portavelas, antorchas, candelabros, lámparas de araña, lámparas colgantes, lámparas de pared, lámparas de pie, lámparas de techo, lámparas de escritorio... Además, ¿sabía que bulb (1966) del "diseñador de luces" ingo maurer nació de una idea obvia, la de magnificar la bombilla incandescente en lugar de ocultarla con una pantalla? Desde entonces, el objeto de metal cromado y cristal de 3 kilos se ha convertido en un objeto de culto, y en 1992 se convirtió en la lámpara de mesa lucellino (de luce, que significa luz, y uccellino, que significa pajarito) con alas emplumadas...

Ver más

Lotes recomendados

Paul DUPRÉ-LAFON 1900-1971 Rare lampadaire - circa 1945 Fût quadrangulaire à monture en lames de fer plat patiné noir enserrant sur les deux faces deux plaques rectangulaires dorées à la feuille d’or protégées par deux plaques de verre. Socle en pierre et disque de laiton en application. H. : 184 cm (totale) Provenance : Offert par Monsieur François LouisDreyfus (1909-1958) au grand-père de l’actuelle propriétaire. Bibliographie : Thierry Couvrat Desvergnes, Paul DupréLafon, décorateur des millionnaires, Éditions de l’Amateur, Paris, 1990, modèle similaire reproduit p.115 et p.155. Nous remercions Madame Laure Tinel Dupré-Lafon, ayant-droit de l’artiste, d’avoir bien voulu nous confirmer l’authenticité de ce lampadaire. A rare black patinated metal, glass and gold leaf floor lamp by Paul Dupré-Lafon - circa 1945 H. : 72.44 in. Dans les intérieurs de Paul Dupré-Lafon, les luminaires font l'objet d'une attention particulière. Les matériaux choisis sont fidèles au répertoire du décorateur : métal patiné, pierre, miroir, cuir, parchemin ou encore feuille d'or. La sobriété des constructions rejoint celle de son mobilier. Dans ces espaces dépouillés, aux tonalités sourdes, les luminaires sont des points étincelants vers lesquels convergent les regards. Ils apportent chaleur et raffinement à l'ensemble. Le lampadaire que nous présentons ici, a été réalisé par Paul Dupré-Lafon pour la résidence de François Louis-Dreyfus dans une petite commune de l'Essonne. Le modèle apparaît pour la première fois dans les années 1930 dans sa version en métal patiné, miroir et vasque en métal chromé. Sans doute en accord avec l'évolution du goût à partir de la fin des années trente, Paul Dupré-Lafon réinterprète le modèle, remplaçant le miroir par de la feuille d'or protégée par deux dalles de verre et remplace le réflecteur par un abat-jour. La lumière tombe sur le piètement et révèle alors l'éclat chaleureux de la feuille d'or. Ce lampadaire a été offert par François Louis-Dreyfus au grand-père de l'actuel propriétaire au milieu des années cinquante. Il est à ce jour le seul exemplaire connu de ce modèle usant de feuilles d'or. In Paul Dupré-Lafon's interiors, the lighting fixtures are subject to a particular attention. The materials chosen are faithful to the decorator's repertoire: patinated metal, stone, mirror, leather, parchment or gold leaf. The constructions' sobriety matches that of his furniture. In these bare spaces, with muted tones, the lighting fixtures are sparkling points towards which all eyes converge. They bring warmth and refinement to the room. The floor lamp that we present here was designed by Paul Dupré-Lafon for François Louis-Dreyfus' residence in a small town in the Essonne region of France. The model appears for the first time in the 1930's in its patinated metal, mirror and basin in chromed metal version. Paul Dupré-Lafon reinterpreted the model, probably in order to keep up with his clients' evolving tastes from the late 1930s onwards, replacing the mirror with gold leaf protected by two of glass panels and replacing the reflector by a lampshade. The light falls on the base and reveals the warm glow of the gold leaf. This floor lamp was offered by François Louis-Dreyfus to the current owner's grandfather in the mid-fifties. It is, to date, the only known example of this model using gold leaf.

Valorac. 60.000 - 80.000 EUR